jeudi 9 octobre 2014

Ebauche, Moulin bleu (16)

                                                             Photo de Benoît Prieur


 Chaque matin ils écoutent la météo de la radio national, parfois celle-ci ne passant pas, c’est Sud radio qui fait son office. La voix qui sort du trnasistor innonde de ses informations la bergerie. Ils s’y font plus ou moins.
 La montagne est imprévisible, amoureuse du ciel qu’elle tutoie. Vue de la plaine, les pyrénées sont souvent enveloppés par les nuages, une impression qui renforce les mystères, les légendes qui courent dans les vallons.

  La mythologie Grec ne fût pas en manque.Pyrène est la fille du roi de Bebryce, Héraclès en tombe amoureux puis la délaissa. De cette rencontre Pyrène donna naissance à un serpent et elle l’enfoui dans la forêt, les bêtes sauvage la dévorent. Héraclès lui construisit un tombeau. La montagne Pyrénées.

Autre histoire sans doute plus probable. Diodore de Sicile relate dans ses carnets de notes qu’un immense incendie dévore les versants de la montagne, il est allumé par les bergers. Impressionné, le voyageur nomma la montagne de feu (Pyrénées).
 Peut importe, la montagne pyrénéenne est une grande mystérieuse, les hommes l’aiment et la craignent tout autant.
 La journée, plus calme que la nuit, avec ses odeurs de terre humide, est consacrée au bilan, à l’inspection du troupeau, Pas de quoi s’affoler, toutes les têtes répondent présent à cette revue d’effectif. C Le soir, tous les bergers se retrouvent autour d’un feu de camps et racontent des histoires liées à la montagne, sans doute cherchent ils à se rassurer. Ils racontent aussi celles de la plaine. Il y en a une, la plaine des Maures, entre Tarbes et Lourdes, à Ossun, l’aéroport est basé dessus.
Bien souvent les maures font des incursions en terre Bigourdane, pillent les villages et retournent au delà du versant sud de la montagne en  terre Aragonaise. Les bergers, paysans et autres habitants de la région en ont assez. Ils montent un stratagème, une défense, qu’ils viennent ils seront bien reçus. L’incursion eue lieu, un combat opposa les deux camps, les bergers dans leur malice lancèrent les patous dans la bataille, les Maures furent mis en déroute et ne revinrent pas de sitôt.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire