lundi 27 octobre 2014

Moulin bleu (28)


  Le ciel, déjà bien lourd dans la journée, commence à déverser ses cristaux de neige, renforçant les couches précédentes. A chaque fois que la porte s’ouvre pour faire entrer les convives un « Vive le vent, vive vent d’hiver » sort d’une boite à musique déclenchée par cette ouverture, c’est l’interlude humoristique de la soirée et agrémente l’ambiance déjà bien animée.
 Octave fut étonné, presque paralysé par l’entrée de Mathilde, vite estompé par une étreinte très appuyée, une impression que le garçon ne tenait pas plus que cela à sa présence ! Il fallait un œil avisé pour s’en apercevoir, chacun étant bien occupé n’y porte pas attention, seul Jim eu cette vision, il ne dit rien. Encore quelques attardés et la fête pouvait commencée, certains avaient entamé le processus en dansant.

  L’apéro dansant est parti, quelques jeux. Jim en maitre de cérémonie passait de l’un à l’autre, parlait, s’amusait, s’inquiétait de savoir si il ne manquait rien.  Les vingt trois heures sonnèrent à la comtoise dont le balancier actionnait les secondes s’égrenant dans le brouhaha ambiant, il est temps de passer aux choses sérieuses, de s’installer autour de la table, Josseline et Jim servaient le potage, puis ce fût la cascade d’hors d’œuvre, huîtres, foie gras, cochonnailles, pause avec une coupe contenant un sorbet de poire arrosé d’armagnac fermier et pendant cette pause, la transition de l’année, les embrassades sous le gui. 
Octave et Mathilde eurent un échange, baiser très amoureux, ce qui rassura Jim !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire