jeudi 13 novembre 2014

Ebauche…Moulin bleu (44)

 


– Il faut que te dise quelque chose qui me pèse sur la conscience, certes je ne l’avais pas voulu, j’ai laissé faire la chose.
– C’est grave ?
– Peut être, pour nous deux, notre avenir, tu jugeras par toi même. Octave et moi avons eu des relations plus qu’amicale.. ;
– Sexuelles, tu veux dire ?
– Oui, lançons le mot, il est profondément amoureux de moi, je l’apprécie, il n’y a pas de doute, mais pas cette relation, juste une amitié, un peu comme un frère, je ne suis pas homo, je crois que ma façon d’être l’aura aguiché, cela c’est déclenché l’été dernier. Il y eu une rixe entre lui et un berger d’une autre estive qui l’avait surpris, je fini avec Henri par les séparer et calmer l’affaire. De plus Mathilde est amoureuse de lui, je l’ai aiguillé vers elle, le courant passe bien, mais j’ai des doutes. Je voulais que tu connaisses cet aspect de vie qui c’est déroulé.
  Une longue période de silence, du moins c’est l’impression qui s’en dégage, Ambroisine le rompt.
– Tu as bien fait de libérer ta conscience, ne t’en fais pas, je t’aime encore plus avec ton honnêteté, ce que je n’avais jamais douté.
– Mon amour, c’est du bonheur, un soulagement je t’en remercie, j’appréhende cette estive, j’ai une mauvaise impression qui passe en moi.
– Je suis sur qu’il ne t’arrivera rien, compte sur moi, notre amour, Octave fera avec nous, il est et reste ton ami, notre ami. Part tranquillement, je t’aime.

  Un baiser pour ces mots rassurants, ils s’aiment c’est certain, avec ces mots simples, elle lui prouve son amour, un autre baiser plus langoureux et ils rejoignent la fête.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire